Pays d’Elam

Le pays d’Elam, tout comme celui d’Assyrie, se caractérise par sa durée : il apparaît dans de nombreuses archives de l’âge du bronze et de l’âge de fer.
Les traducteurs des tablettes de Mari ont été surpris, au fur et à mesure des études des textes, de l’influence des souverains de cette région sur l’ensemble des pays de l’entre-deux fleuves.

Villes du pays d'Elam

Villes du pays d’Elam

La position géographique du pays d’Elam est connue depuis longtemps, du fait, notamment, des fouilles de Suse, puis d’autres sites archéologiques qui se sont révélés être d’autres capitales :
Choga Zanbil, ou Tchogha Zanbil ;
Half-Tépé ;
Tall-y-Malyan.

Si le terme « Elam » était le plus souvent utilisé par les voisins mésopotamiens, les rois eux-mêmes se disaient plutôt « rois de Suse » ou « rois d’Anzan et de Suse ».
Il y a quelques dizaines d’années, une incertitude pesait sur la localisation d’Anshan ou Anzan, maintenant l’unanimité s’est faite pour Tall-y-Malyan. C’est à cet endroit que les rois d’Elam pouvaient trouver refuge.
http://www.clio.fr/bibliotheque/l_elam_et_les_elamites.asp
Aussi, depuis sa frontière mésopotamienne, à l’ouest, le pays d’Elam se prolongeait le long des côtes du Golfe Persique, épousant ainsi les plis montagneux orientés dans le sens du rivage de la mer.

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus