Les villes d’Arpad du pays de Bit-Gusi

En 1959, Dupont-Sommer publia près de 200 lignes gravées, de langue araméenne, sur trois stèles provenant de Sfiré, à 25 km à l’est d’Alep. Ses travaux ont été repris par André Lemaire et Jean-Marie Durand dans « Les inscriptions araméennes de Sfiré ». Les informations de la présente page proviennent essentiellement de cet ouvrage.
Les stèles ont été datées de la première moitié du 8e siècle avant J-C. Leurs contenus est maintenant admis comme étant celui de serments entre deux souverains : ce sont des traités de paix.
Matiel, roi d’Arpad, du pays de Bit-Gusi a été facilement identifié car il apparaît dans les annales de rois néo-assyriens. Mais le deuxième souverain « BR G’YH » de KTK est longtemps resté une énigme. D’après les auteurs, il s’agit de Shamshi-Ilu d’Assyrie qui se présente, sur ces stèles en langue assyrienne, comme étant un roi d’un pays qu’il faut situer à l’Est de l’Euphrate et qui était, à cette époque, intégré à l’Assyrie.
Arpad y est le toponyme le plus souvent mentionné. Mais il y apparaît d’autres cités du pays d’Arpad/ Bit-Gusi.
Ci-dessous la présentation est :
Traduction brute, mise en forme des auteurs, (proposition de ce blog)
MDR, Madura
MRBH,
MZH, Mazzêh, (Muzunnum)
NBLH, Nabbulâh
SRN, Sharun, (Surun)
TW’M, Tu’imme
BYT’L, Baytél
BYNN, Dînân
RHH, Arnê, (Arinu)
HZZ, Hazazu, (Hazazu)
‘DM, Udm, (Hutme)
L’étendue du royaume d’Arpad est décrite par quatre phrases :
Depuis Qarqar jusqu’à Ya’ady et Baz
Depuis le Liban jusqu’à YB-
Depuis Damas jusqu’à Arû et M[.]û
Depuis la Béqa jusqu’à KTK.

Sur la stèle III, qui semble être la plus ancienne, Talhayum apparaît avoir été l’objet de litiges entre les deux états ; la cité y est restituée au pays de KTK / Bit-Zallal (Zallul de l’âge du bronze).

A Kalhu, des textes néo-assyriens de Teglath-Phalasar III donnent précisément les villes suivantes comme étant les plus importantes du pays de Bit-Gusi : Arpad, Haurani, Hazazu, Nirabu, Tukâ, Saruna, Dinanu, Kaprabi.

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus