Le Bit-Zamani

Jeffrey Szuchman dans « Bit Zamani and Assyria » a réalisé une synthèse des relations entre le Bit-Zamani et l’Assyrie.

Le pays de Bit-Zamani apparaît faire partie de l’Assyrie dès ses premières mentions dans les textes médio-assyriens. Ainsi, une découverte du tell Billa met en avant un administratif du Bit-Zamani au 13e siècle avant notre ère.

Sous Ashur-bel-kala une campagne contre les Araméens du district de Sinamu est connue.

Ce sont les annales d’Assurnasirpal II qui nous donnent le plus d’informations sur ce pays. Voici un extrait de « Annales Assyriennes d’Assurnasirpal II à Assurbanipal » de Philippe Talon : « Je m’approchai de la ville de Damdammusa, forteresse d’Ilani, l’homme du Bit-Zamani. J’assiégeai la ville. […] je fis mienne cette cité. Je conduisis les soldats vivants et les têtes des morts dans la ville d’Amedi, sa capitale. […] Je me mis en route depuis la ville d’Amedi et pénétrai dans la passe du mont Kasiari près de la ville d’Allabsia. »
Cette attaque avait été précédée, en 880 avant J-C, d’une rébellion du Bit-Zamani qui avait été aussitôt réprimée par le roi assyrien qui avait alors repris possession des villes de Sinabu et Tidu. Il se peut que l’origine de la rébellion soit liée à la volonté assyrienne de rattacher ce territoire à la ville de Tushan.

Clairement, la région faisait partie d’un territoire plus large appelé pays de Nairi.
Le même roi néo-assyrien évoque comme étant proches les pays de Nirbi, de Nirdun, de Salli, de Bit-Bahiani et de Kirkhi.

Adad-Nirari II évoque, vers les années 900 avant notre ère, plusieurs campagnes dans ces régions visant les Araméens, des populations issues du désert récemment installées.

Sinabu, ou Sinamum, a fait l’objet de déplacements de populations dès le début du 2e millénaire avant notre ère. Puis, entre les Araméens et le Muski, le territoire semble avoir subi plusieurs invasions avant de tomber définitivement sous la coupe des Assyriens qui ont également pratiqué, à grande échelle, des déplacements de résidents. C’est probablement l’explication d’un renouvellement important des dénominations des villes entre l’âge du bronze et l’âge du fer.

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus