Le Bit-Adini

Qualifié à la fois de pays araméen, néo-assyrien et néo-hittite, le pays de Bit-Adini apparaît surtout dans les textes néo-assyriens du 9e siècle avant J-C.

Certains y ont vu l’origine du mot « Eden ».

La mention la plus ancienne du pays de Bit-Adini date de 899 avant notre ère : à Huzirina, Adad-nirari II a reçu une ambassade du Bit-Adini.

Assurnasirpal II est le roi néo-assyrien qui évoque le plus ce pays dans ses annales, et cela dès sa première année de règne : « On m’a rapporté que la ville de Suri de Bit-Halupe s’était révoltée. Ceux de Hamath ont tué leur gouverneur. Ils ont fait roi Ahiyababa, fils de Lamamana, qu’ils ont amené de Bit-Adini. Avec l’aide d’Assur et d’Adad, les grands dieux qui agrandissent ma royauté, je rassemblai des chars et une armée. Je suis allé vers les rives du Habur. En chemin, je reçu les tributs de Salman-haman-ilin de la ville de Sadikanni et d’Il-Adad de la ville de Qatnu. Je m’approchai de Suri de Bit-Halupe. La crainte de l’approche d’Assur mon Seigneur les accabla. Les dignitaires de la ville, pour sauver leur vie, sont venus vers moi. Il se sont soumis à mon joug. […]. J’ai capturé Ahiyababa, fils de Lamamana, du Bit-Adini. Dans ma bravoure et la fermeté de mes soldats, j’ai assiégé la ville : les soldats ennemis, tous rebelles, ont été faits prisonniers. J’ai fait un important butin […]
J’ai désigné Aziel comme étant leur gouvernant. […] J’ai établi des décrets sur Laqé. Pendant que je restais à Suri, J’ai imposé un tribut annuel aux princes de Laqé. Je reçu ces jours-là, l’hommage de Khayani de la ville de Hindanu […].
Alors qu’au temps des rois mes pères aucun homme de Suhi n’était jamais venu en Assyrie, le prince Il-bani de Suhi a apporté à Ninive son hommage : avec ses soldats et son fils, de l’argent, de l’or en abondance. »

Kaprabu, Dumutu, Arznu, Munzigani et Harmurga sont d’autres villes du Bit-Adini capturées par ce même roi néo-assyrien.
Dans ces textes, Suri de Bit-Halupe, une composante du pays de Laqé, était voisine du pays de Bit-Adini. La mention de Hindana et du pays de Suhi ne peut pas être un hasard. En fait, il est possible, aussi, que le Suhi, comme le Laqé, faisaient partie d’une même entité avec le Bit-Adini.

Salmanazar III nous a fait connaître des cités du Bit-Adini au-delà de l’Euphrate : « Je suis parti de Til-Barsip. A bord de navires faits de peaux d’agneau j’ai traversé l’Euphrate durant ses hautes eaux. Les villes […], Surunu, Paripa, Til-Basere, Dabigu, six grandes cités d’Ahuni de Bit-Adini j’ai capturé ».

Et donc, ce pays de Bit-Adini se situait à l’ouest du Habur, et de part et d’autre de la partie la plus à l’ouest de l’Euphrate. Il s’agit du même périmètre géographique que le pays désigné par « Musri » par les rois médio-assyriens avant Assurnasirpal II.

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus