Le périple de la Dame de Nagar

Villes du Tour de la Dame de Nagar

Villes du Tour de la Dame de Nagar

Michaël Guichard, dans « Au pays de la Dame de Nagar » de « Florilegium marianum II » a publié plusieurs courriers de Huziri roi de Hazzikkanum, dont A.221 qui détaille le tour de la Dame de Nagar : « La Dame de Nagar va accomplir son tour à l’intérieur du pays. Alors il me faut la recevoir à l’intérieur d’Ilûna-ahî, tandis que Hayya-sûmû (roi d’Ilan-sura) la recevra à Miskillum. Ensuite, moi-même, je devrai la réceptionner de la part de Hayya-abum (roi de Subat-Enlil) et j’accomplirai le sacrifice pour elle à l’intérieur de Hazzikannum. »

Michaël Guichard en conclu qu’en ce début de deuxième millénaire le périple de la Dame de Nagar était l’occasion d’une fête dans l’ancien territoire contrôlé par Nagar du temps de sa splendeur, probablement au moins 500 ans plus tôt.
Toujours est-il que du temps de Zimri-Lim ce tour de la Dame de Nagar concernait au moins quatre pays : celui d’Ilan-Sura, celui de Hazzikkanum, celui de Subat-Enlil et probablement celui de Kahat qui était la principale cité d’alors du pays de Nagar.

Si ce blog reprend les conclusions de l’ouvrage, en revanche la localisation des toponymes y est tout autre (cliquez sur les liens) : le parcours ici proposé est celui de la remontée du Djaghdjagh (ancien Hirmas) depuis Nagar pour continuer dans la direction de cette rivière et traverser le Tur-Abdin jusqu’au Tigre en passant par Midyad. Il s’agit d’une vallée qui a été ensuite dénommée « passe d’Istarat » par des textes néo-assyriens, notamment dans les annales d’Assurnasirpal II, probablement du fait de cette fête qui a continué de se perpétuer pendant plusieurs centaines d’années.

D’autres courriers publiés par M. Guichard du même Huziri décrivent les opérations guerrières entre ces pays, pour aboutir, en final, à la perte de Hazzikkanum. Le texte le plus précis est XXVI-357 publié par Wolfgang Heimpel dans « Letters to the King of Mari » :
« Votre serviteur Yanuh-Samar dit : « Kapidum, serviteur d’Akin-Amar (roi de Kahat) est un personnage important détaché à Hazzikkanum. Il sortit de Hazzikkanum et se rendit chez son seigneur Akin-Amar (à Kahat donc). Et un agent secret vint à Hurizi, et Hurizi écrivit à la ville de Haziyanum en prévoyant le retour de Kapidum à Hazzikkanum. Les Haziyanites s’emparèrent de la porte de Tadum. Kapidum revint de Kahat, et quand il atteignit Tadum, ils le saisirent, mais Ziyanam, un serviteur d’Askur-Addu, et une troupe de 15 hommes ramena Kapidum vivant à Kahat« . J’ai écrit cette nouvelle il y a quelque temps à mon seigneur.
Et alors qu’ils retournaient Kapidum, Akin-Amar écrivit ce qui suit à Bunu-Estar (roi de Kurda du pays de Numha) : « Je crains que les Hazzikkaneans ne soient tous choqués parce que les Haziyanites se sont emparés de Kapidum et céderont la ville à Huziri. Envoyez cent soldats et laissez-les tenir la ville de Hazzikkanum ! ».
Bunu-Estar a dépêché une centaine de réservistes en disant : « Allez ! Tenez la ville de Hazzikkanum et lancez des attaques sur le pays d’Ilan-Sura« .
Ces troupes s’y sont rendues et ont une fois attaqué la ville de [...] mais n’ont rien pris. Ils sont revenus les mains vides.
Ishi-Addu a sous ses ordres cent soldats réservistes de Qarni-Lim (roi d’Andarig du pays du Yamutbal). Consécutivement à des extispicies favorables, je lui ai donner l’ordre suivant : « Allez ! Restez à Haziyanum 4 jours ! Pour saisir Hazzikkanum ! Vous vaincrez ! ».
Ishi-Addu y est allé. Et il est resté 4 jours à Haziyanum. Les troupes de Bunu-Estar sortirent de Hazzikkannum, et elles tendirent une embuscade près de Mariyatum dans le district de Haya-Sumu (roi d’Ilan-Sura). Et Ishi-Addu, avec ses troupes et les troupes Haziyanites y sont allés, et ils les ont encerclés à Mariyatum.
Et j’ai équipé 500 soldats de Huziri et les ai envoyés à Mariyatum. Le deuxième jour, un détachement de secours est venu de Kahat. Samsi-Erah, le Tillaite, est venu au secours des troupes de Bunu-Estar avec ses troupes. Et 700 soldats Kahatiens sont venus à la rescousse.
Devant l’ardeur de mes forces à l’intérieur de la ville de Mariyatum, Bunu-Estar se retira. Quant à la majorité de mes troupes elles se replièrent de Mariyatum à Hazzikkanum. Les Tillaites et les Kahatéens se retournèrent chez-eux par leur route vers leurs cités.
100 hommes d’Ishi-Addu et 150 hommes de Huziri, soit 250 hommes ont été conduits par Ishi-Addu avec l’instruction suivante : « Allez, tendez une embuscade aux Kahatéens vers Pardu ».
Ils allèrent à Pardu pour rencontrer les Kahatéens et les combattre. Et les serviteurs de mon seigneur ont refoulé les Kahatéens et ils ont abandonné six cadavres. Ils ont saisi un prisonnier vivant. Et la troupe est sauve : des 200 hommes – ils n’étaient pas si nombreux – aucun ne manquait. Les Kahatéens ont été sérieusement battus. »

Dans ce blog, il est proposé une localisation très précise pour Hazzikkanum qui donne un maximum de sens à ces textes.
En début du récit, Kapidum utilise une route (celle de Tadum) qui n’est pas la plus directe. Mais ceci est expliqué par le tour de la Dame de Nagar : le chemin le plus directe est sur le territoire de Huziri et aussi celui du pays d’Ilan-Sura. C’est pour cette raison que, depuis Hazzikknum Kapidum se dirige vers l’Ouest afin de traverser le Tur-Abdin dans un territoire sûr, celui de Tilla, qui n’a pas encore été conquis par Ilan-Sura.

Haziyanum est ici un toponyme inédit des archives du Tell Hariri : il faut y voir un pays au-delà de la zone d’influence de Mari, c’est probablement celui d’Arzène. On ne peut que constater une ressemblance phonétique avec le Hayasa des archives de Hattusa, qui ne peut pas être un hasard !

Dans ce texte, la fonction du dénommé Huziri n’est pas claire : il semble plutôt être le roi d’Haziyanum avant d’avoir été quelques temps, suite à ces événements, le roi de Hazzikkanum.

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus