Assurnasirpal II dans les monts Kasiari

Assurnasirpal II nous a laissé des annales qui montrent qu’il a affronté le pays de Kummuhu et les Muski dans des territoires proches de l’Assyrie : les monts Kasiari, c’est-à-dire le Tur Abdin.

Les textes ci-dessous sont extraits de « Babylonian and Assyrian Literature » de J. M. Rodwell en 1901.
Lorsqu’un toponyme est identifié dans ce blog, sa dénomination de l’âge du bronze et/ou son nom moderne est précisé entre parenthèses et un lien permet d’accéder directement à l’article dans lequel se trouve plus de détails.

Dès sa première année de règne c’est vers cette région qu’il a conduit son armée. Le roi s’est d’abord dirigé vers le nord de Ninive et ce n’est qu’après la capture de 20 villes qu’il a traversé le Tigre pour trouver, aussitôt, le territoire des Muski, dont le Kummuhu semble avoir été une composante qui s’est étendu loin vers l’Est à cette époque-là.
Sa campagne de sa cinquième année de règne confirme l’étendue d’alors du pays de Kummuhu :
« J’ai rassemblé mes charriots et mes soldats et j’ai traversé le Tigre et suis allé vers le pays de Kummuhu (Kummaha). J’ai inauguré un palace dans la ville de Tiluli (Elali). Le tribut du pays de Kummuhu (Kummaha) je reçu. Je suis parti du pays de Kummuhu (Kummaha). J’ai traversé la passe d’Istarat (Subat-Estar). Dans la ville de Kibaki j’ai fait une halte. De Kibaki j’ai reçu des bœufs, des moutons, des chèvres et du cuivre. Je suis parti de Kibaki. Je me suis approché la ville de Matiatu (Midyat). Je pris possession de Matiatu (Midyat) et de ses villages. »
« J’ai rédigé des lois et dans la ville de Matiatu (Midyat) j’ai dressé la stèle. Je suis parti de Matiatu (Midyat). J’ai fait une halte dans la cité de Zazabuka (Zaz). J’y ai reçu le tribut pour Kalhu : des bœufs, des moutons, des chèvres et différents articles ne cuivre. Je me suis retiré de Zazabuka (Zaz). Je fis une halte dans la cité d’Irzia (Keferzi). Cette ville je la brulais, mais j’y ai quand même perçu le tribute dû par Zura (Sura) en bœufs, moutons, chèvres et cuivre kam. Je suis parti d’Irzia (Keferzi) pour le pays de Kasiari où je fis une halte. J’ai pris possession de Madaranzu (Mazuradum) et deux autres cités de ce territoire »
« J’ai passé 6 jours dans les monts Kasiari, une région accidentée, inadaptée pour le passage de chars et une armée. J’ai dû creuser les flans des collines avec des instruments de fer et foulé le sol avec des rouleaux de métal pour faire passer les chars et l’armée. »
« Depuis les monts Kasiari je suis allé une seconde fois au pays de Nairi : je suis descendu à la ville de Sigisa. J’ai fait une halte. De Sigisa je me suis retiré. J’approchais de Madara (Matar) la ville fortifiée de Labduri le fils de Dubisi, une ville extrêmement forte avec quatre châteaux imprenables. Je l’ai assiégée et ruinée. »
« De Madara (Matar) je me suis retiré. Je suis allé à Tuskha (Tushan). J’ai inauguré un palais à Tuskha (Tushan). J’y ai reçu le tribut du pays de Nirdun ».
« J’ai renversé rasés et convertis en un tas de ruines 60 villes et châteaux forts des alentours de Kasiari, appartenant à Labduri, fils de Dubuzi. »

Cette campagne de sa cinquième année de règne montre que le pays de Kummuhu englobait le Tur Abdin et s’étendait alors jusqu’au Tigre.

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus