Assurnasirpal II au nord du Tigre

Assurnasirpal II nous a laissé des annales d’un grand intérêt géographique, car il y a indiqué les moments où il a traversé les principales rivières.

Les textes ci-dessous sont extraits de « Babylonian and Assyrian Literature » de J. M. Rodwell en 1901.
Lorsqu’un toponyme est identifié dans ce blog, sa dénomination de l’âge du bronze et/ou son nom moderne est précisé entre parenthèses et un lien permet d’accéder directement à l’article dans lequel se trouve plus de détails.
Vers la fin de la campagne de sa cinquième année de règne il mentionne avoir franchi le Tigre du sud vers le nord au niveau de Tushan :

« Pour servir Assur, mon Seigneur, de Tuskha (Tushan) je suis parti. J’ai traversé le Tigre avec les puissants chars et béliers de mes entrepôts sur des radeaux durant toute la nuit. Je me suis approché de Pitura (Bitura), une ville fortifiée de Dirra (Tarira). Une cité très forte : deux forts se faisaient face, alors que le château se dressait au sommet d’une montagne. J’ai bataillé. »
« La ville, je l’ai renversée, rasée et réduite à un tas de ruines. »
« J’ai capturé la ville de Kukunu (Kukunu) qui est face aux montagnes de Matni (Amadanu) »
« J’ai occupé 50 villes de Dira (Tarira). J’ai tué leurs soldats. Je les ai pillés. »
« De Pitura (Bitura) je me suis retiré et je suis descendu à Arbaki du pays de Kirkhi. Ils ont tremblé devant l’approche de Ma Majesté, et ont déserté leurs villes et leurs places fortes : pour sauver leur vie, ils sont montés à Matnu (Amadanu), un pays puissant, je les ai poursuivis. »
« J’ai occupé Iyaya, et Salaniba (Sinamum) des villes fortes d’Arbaki. J’ai tué leurs soldats. J’ai emporté leur butin. J’ai renversé, démoli et réduit en tas de ruines 250 villes entourées de fortes murailles du pays de Nairi. J’ai abattu les arbres de leur terre. J’ai emporté le blé et l’orge à Tuskha (Tushan). Ammiba’al, de Bit-Zamani, avait été trahi et tué par ses nobles. Pour venger Ammiba’al, j’ai pris la route. De devant la véhémence de mes bras et la grandeur de ma royauté ils se sont retirés. »
Dans « Ancient Records of Assyria and Babylonia », Daniel David Luckenbill propose un complément qui évoque des villes de part et d’autre du Tigre :
« Sinabu (Sinamum) et Tidu (Ta’idu), des forteresses que Salmanazar, roi d’Assyrie, prince qui m’avait précédé, s’étaient emparées comme avant-poste contre le pays de Nairi, mais que les Araméens avaient pris de force, je les ai reconquises. Les Assyriens qui avaient tenu les forteresses d’Assyrie au pays de Nairi, que les Araméens ont foulé aux pieds, je les réinstallai dans leurs villes et leurs maisons désolées, je les fis habiter en paix. »
« 15 000 Araméens, gouvernés par Ammiba’li, de Bit-Zamani, je les ai délogés et emmenés en Assyrie. J’ai recueilli les récoltes de Nairi dans les villes de Tusha (Tushan), Damdamusa, Sinabu (Sinamum) et Tidu (Ta’idu). Je les ai amassées pour les soldats de mon pays. »
« Les villes des pays de Nirdun et de Luluta, la ville de Dirra (Tarira) et les villes des pays d’Aggunu (Ergani), d’Ulliba, d’Arbaki et de Nirbe que j’ai capturées, j’en ai tué les habitants, j’ai emporté leur butin. »

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus