De la 5e à la 10e campagne de Thoutmosis III

En 1906, dans « Ancient Records of Egypte », James Henry Breasted a traduit les Annales de Thoutmosis III gravées en hiéroglyphes sur les murs du grand temple d’Amon à Karnak.

Ici, en plus de la bataille de Megiddo – la première campagne de ce pharaon – sont exposés les récits les plus riches en toponymes : les campagnes des années 29 à 35, qui apparaissent comme étant celles qui se sont déroulées le plus au nord du Levant. Les textes ont été allégés :

  • De multiples listes de biens apportés en tributs : apparait alors […], ce même symbole montre les parties de hiéroglyphes qui n’ont pas pu être lues.
  • Des tributs remis par les pays de Punt, Kush et de Wawat.

En fait, ce sont les écrits d’un officier, de nom Amenemheb, qui ont apportés le plus de précision sur les villes traversées par Thoutmosis III. Ce texte, du même volume « Ancient Records of Egypte », est étudié en fin de cette page. Il s’appuie sur une présentation de François Chabas à une séance de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, en 1873. Les toponymes sont ceux du texte de Breasted. Entre parenthèses ont été ajoutées l’éventuelle localisation de l’auteur et la dénomination / localisation de ce blog.

Cinquième campagne
« Année 29. Voici, sa Majesté était en Djahi, soumettant les pays qui se révoltaient contre lui, lors de la cinquième campagne victorieuse.
Sa Majesté a capturé la ville de Wa […]. Cette armée a alors acclamé sa Majesté, ayant prié Amon pour les victoires qu’il a données à son fils. Elles ont réjoui le cœur de sa Majesté.
Après cela sa Majesté est allée au temple, pour faire des sacrifices à Amon et à Harakhte consistant en bœufs, veaux, volailles, pour la vie, la prospérité et la santé de Menkheperre (Thoutmosis III), donneur de vies pour l’éternité.
Liste du pillage effectué dans cette ville, de l’infanterie de cet ennemi de Tw-np (Tunip), le chef de cette ville, Thr : 329 guerriers ; 100 debens d’argent ; 100 debens d’or ; du lapis-lazuli, de la malachite, de la vaisselle de bronze et de cuivre.
Voici, des navires ont été pris […] chargé de tout, d’esclaves, mâles et femelles ; cuivre, plomb, émeri et tout ce qui est bon. Ensuite, sa majesté se dirigea vers le sud en Égypte, chez son père, Amon-Ré, avec de la joie au cœur.
Voici, sa majesté a renversé la ville de ‘-r’-t-wt (Arvad, Arwada), avec son grain, abattant tous ses arbres agréables. Voici, on y a trouvé tous les produits de Djahi. Leurs jardins étaient remplis de leurs fruits, leurs vins étaient restés coulant dans leurs pressoirs, leurs grains étaient sur les terrasses [...] ; ils étaient plus abondants que les sables du rivage. L’armée était rassasiée de ces produits.
[…] »

Sixième campagne
« Année 30. Voici, sa Majesté était dans le pays de Retenou lors de sa sixième expédition victorieuse.
Il s’est rendu dans ville de Kd-sw (Kadesh, Qadesh), l’a renversé, a coupé ses bosquets, a moissonné ses grains. Il est allé dans le pays de S[…]y[…]wt, puis dans la ville de D’-my-r’ (Simyra, Simyra), puis dans la ville de ‘-r’-t-wt (Arvad, Arwada), en faisant de même.
Liste des hommages apportés aux âmes de sa majesté par les chefs de Retenou cette année : Voici, les enfants des chefs et leurs frères furent amenés dans des forteresses en Egypte. Or, quiconque mourrait parmi ces chefs, sa majesté faisait tenir son fils à sa place. Liste des enfants de chefs amenés cette année : x personnes ; 181 esclaves, hommes ou femmes ; 188 chevaux ; 40 chars, forgés d’or et d’argent et peints. »

Septième campagne
« Année 31, premier mois de la troisième saison, troisième jour. Liste des captures de sa Majesté cette année-là.
Les butins amenés de la ville de ‘n-r’-tw (Ullaza, Ullasa) qui est au-dessus des rivages de Dr-n (Zeren, Zaruna), 490 captifs vivants, […] du fils de cet ennemi de Tw-np (Tunip).
[…]
Maintenant, chaque port où sa majesté arrive est approvisionné en pains et en pains assortis, en huile, encens, vin, miel, fruits, [...] abondants étaient-ils au-delà de tout, au-delà de la connaissance de l’armée de sa majesté ; ce n’est pas une fiction, ils restent dans le registre quotidien du palais, L.P.H. Leurs listes ne sont pas données dans cette inscription, pour ne pas multiplier les mots.
La récolte du pays de Retenou a été rapportée, consistant en […] »

Huitième campagne
« Année 33. Voici, sa majesté était dans le pays de Retenou ; Il est arrivé […]
Il dressa une tablette à l’est de cette rivière ; il en dressa une autre à côté de la tablette de son père, le roi de Haute et Basse Égypte, Okheperkere (Thoutmosis I).
Voici, sa majesté est allée vers le nord, capturant les villes et dévastant les agglomérations de cet ennemi, le misérable Naharina […] Il les poursuivit un itère de navigation. Pas un ne regarda derrière lui, mais ils s’enfuirent, assurément, comme un troupeau de chèvres de montagne. […]
Liste du butin pris […]
Sa Majesté arriva à la ville de Nyy (Niy, Niya) allant vers le sud, lors de son retour, après avoir laissé sa tablette dans le Naharina, élargissant les frontières de l’Egypte. […]
Liste des tributs amenés à sa Majesté par les chefs de ce pays : 513 esclaves, hommes ou femmes ; 260 chevaux ; de l’or, 45 deben, 1/9 kidet ; de la vaisselle en argent fabriquée au Djahi ; […]
Voici, ces ports étaient approvisionnés de tout selon leurs dus, selon leur contrat de chaque année, avec l’impôt du Liban selon leur contrat de chaque année avec les chefs du Liban : [...]
Le tribut du chef de S’-n-g-r’ (Shinar) : véritable lapis-lazuli, 4 deben ; lapis-lazuli artificiel, 24 deben ; lapis-lazuli de B-b-r’ (Babylone) […]
Le tribut du Hatti La Grande, en cette année : 8 anneaux en argent, faisant 401 deben ; une pierre précieuse blanche, un grand block ; du bois […]. »

Neuvième campagne
« Année 34. Voici, sa Majesté était dans le pays de Djahi.
[…] Il s’abandonna pleinement à sa majesté de peur. Liste des villes prises cette année-là : 2 communes, et une commune qui s’est rendue dans le district de ‘n-yw-g-s (Nuges, à construire : Nuhasse) : total 3.
Captifs apportés à sa Majesté : […]
Tributs des Chefs du Retenou en cette année : […]
Voici, tous les ports de sa majesté étaient pourvus de toutes les bonnes choses que sa majesté recevait du Djahi, consistant en navires Keftyew (Keftiou), navires de Byblos (Gubla) et navires Sk-tw (Sektu) en cèdre chargés de perches et de mâts, ainsi que de grands arbres pour le [ ...] de sa majesté.
Tributs du chef d’Isy (Isy) cette année : 108 blocks de pur cuivre, pour 2040 deben. »

Dixième campagne
« Année 35. Voici, sa Majesté était dans le pays de Djahi pour sa dixième expédition victorieuse.
Voici, sa majesté est arrivée à la ville de ‘-r’-y’-n’ (Araina, Arinu), voici, ce misérable ennemi de Naharina y avait collecté des chevaux et des gens ; Sa majesté [...] des extrémités de la terre. Ils étaient nombreux [...] ils s’apprêtaient à batailler contre sa majesté.
Alors sa majesté s’avança pour combattre contre eux. Puis l’armée de sa majesté a fourni un exemple d’attaque, en matière de saisie et de prise. Alors sa majesté l’emporta contre ces barbares grâce aux âmes de son père Amon [...] de Naharina.
Ils s’enfuirent tête baissée, tombant l’un sur l’autre, devant sa majesté.
Liste du butin que sa majesté a lui-même ramené de ces barbares de Naharina : […] »

Biographie de Amenemheb
« Je fus dans la grande confiance du chef suprême Vie-Santé-Force, le partage du cœur du roi de la Haute Egypte, la bienfaisance du cœur du roi de la basse Egypte. J’ai suivi mon maître sur ses pas dans les pays du nord et du sud. J’ai été le compagnon de ses pieds. Je ne me suis pas séparé du roi pendant les manifestations de sa force. Sa valeur fortifiait les cœurs.
Je fis des prises dans le pays de N-g-b’ (Negeb). Je ramenai trois Amou prisonniers vivants.
Lorsque sa Majesté arriva au Naharina, j’amenai les trois hommes que j’avais pris là. Je les plaçai devant sa Majesté comme prisonniers vivants.
Je fis encore des prises pendant cette campagne dans le pays de la vallée de W-‘-n (Wan), à l’ouest de H’-r’-bw (Alep, Halab) : je ramenai 13 Amou prisonniers vivants, 70 ânes vivants, 13 bassins de bronze, le bronze était ouvré d’or.
Je fis de nouveau des prises, pendant cette campagne, dans le pays de K’-ry-k’-my-‘-s’ (Carchemish, Karkémis). J’en ramenai des prisonniers vivants. Je traversai l’eau de Naharina alors que je les tenais dans ma main. Je les plaçai devant mon royal maître. Alors il me récompensa d’une récompense grande, à savoir un lion d’or affiné.
Je vis de nouveau les victoires du roi de Haute et de Basse Egypte, Menkheper-Ra (Thoutmosis III) dans le pays de Sn-d’-r’ (Senzar, Sinzar) quand il fit un grand carnage parmi eux.
J’ai bataillé main dans la main avec le roi, j’en rapportai une main. Le roi me donna l’or de la récompense, à savoir : de l’or et deux anneaux d’argent.
De nouveau je vis sa vaillance. J’étais de sa suite à la prise de Kd-sw (Kadesh, Qadesh). Je ne m’écartai pas du lieu où il était. Je ramenai deux hommes mariannu comme prisonniers vivants, devant le roi, seigneur des Deux Terres (Thoutmosis III), vivant à toujours. Il me donna l’or pour la valeur en présence de tous, à savoir : le lion d’or travaillé, deux bracelets, deux coiffures et quatre anneaux.
Je vis mon royal maître lorsqu’il s’embarqua pour aux confins du pays de Ha[…]; puis il débarqua de nouveau. Je montais […]
Je vis de nouveau sa vaillance dans le pays de Ty-h-sy (Tikhsi, Takhsy), le malheureux, dans la ville de Mr-yw[…] (Mero[…] ou Mariu) Je fis des prises devant le roi. Je ramenai trois Amou prisonniers vivants.
Alors mon royal maître me donna l’or de la récompense, à savoir : deux bracelets d’or, quatre anneaux, deux coiffures, le lion et un esclave.
Je vis encore un nouvel acte de valeur fait par le Seigneur des Deux Terres dans le pays de Nyy (Niy, Niya) : il donna la chasse à 120 éléphants pour leurs défenses. Je pris le plus gros d’entre eux en l’attaquant devant sa Majesté. Je lui coupai un de ses pieds de devant alors qu’il vivait encore, en entrant dans l’eau entre les deux pierres. Alors mon royal maître me récompensa par l’or. Il me donna […] trois habillements complets.
Voilà que le chef de Kd-sw (Kadesh, Qadesh) fit sortir une cavale de la ville. Elle se rua au milieu des soldats. Je courus après elle à pied avec mon coutelas. Je lui ouvris le ventre, lui coupai la queue et la donnai au roi. Je reçus pour cela des honneurs extraordinaires ; il me donna une joie qui remplit mon corps, une allégresse qui s’attacha à mes membres.
Sa Majesté fit sortir tous les vaillants de son armée pour rompre la muraille neuve qu’avait construit la ville de Kd-sw (Kadesh, Qadesh). Je la rompis ; j’étais le guide de tous les vaillants ; aucun n’agit avant moi.
Je sortis ; je ramenai deux Mariannu prisonniers vivants. Mon royal maître me récompensa de nouveau pour cela avec toutes sortes de bonnes choses, satisfait qu’il était que j’eusse fait ces prises.
J’étais lieutenant de navire. Je gouvernais l’intérieur de la barque royale comme chef d’équipage, afin de le ramener en naviguant pour sa magnifique Fête d’Opet qui met la population en allégresse.
Puis le roi acheva la durée de sa vie d’années nombreuses et heureuses en victoires, en puissance, droit lui étant fait, depuis l’an un jusqu’à l’an 54, le troisième mois de la seconde saison, le dernier jour du mois comme roi de la Haute et de la Basse Egypte Menkheperre (Thoutmosis III), justifié.
S’élevant au ciel, il se réunit avec le disque solaire, suivant le dieu, et se répandant pour devenir la clarté du monde chaque matin : il fut le disque solaire illuminant le ciel fécondé.

Le roi de Haute et Basse Egypte Aakheperoura, fils du Soleil, Amenhotep (II), vivant à toujours, s’établit sur le trône de son père et occupa le siège royal. Tous les malfaiteurs, il les saisit dans le pays Rouge : tous les misérables du pays de Ty-h-sy (Tikhsi, Takhsy) , il frappa leurs chefs.
Couronné comme Horus d’Isis, il prit possession des Deux Terres et saisit les Knmtyw (Kenemetyew). Tout le pays se prosterna devant ses esprits, leurs tributs sur leurs dos : il leur accorda le souffle de la vie.
Le roi m’aperçut naviguant avec lui dans la barque royale dont le nom était « Khammat ». Je le conduisais de mes bras lors de sa bonne Fête de l’Apet de la même manière.
On me fit monter dans l’intérieur du palais et l’on me fit tenir devant le roi Aakheperoura : c’était impressionnant. Lorsque je fus debout devant le roi, il me dit : « Je sais qui tu es, on m’a dit tout ce que tu as fait au service de mon père. Tu es gratifié de la dignité de capitaine d’infanterie. Selon l’usage, surveille les vaillants du roi. »
Le capitaine Mahou exécuta tous ses ordres. »

 

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus