L’Assyrie

Au nord de la Mésopotamie l’Assyrie s’est développée à partir d’un noyau de villes de la vallée du Tigre comprenant Assur, mais aussi Ninive, Kalhu, Dour-Sharrukin, Kar-Tukulti-Ninurta. Ces cités ont constitué diverses capitales d’un pays dont le périmètre a fortement varié au fil du temps.
Il est de tradition de considérer 3 périodes lorsqu’on évoque le pays d’Assyrie :

  • Paléo-assyrienne
  • Médio-assyrienne
  • Néo-assyrienne.

Période Paléo-assyrienne
Entre 2000 et 1500 avant J-C, durant cette période Paléo-assyrienne, Assur est une puissance commerciale. Sa connaissance provient essentiellement des nombreuses tablettes rédigées en Akkadien trouvées à Kanès, dans la péninsule anatolienne. Le succès du commerce assyrien provient d’un code de conduite impitoyablement imposé permettant le respect absolu des contrats et lettres de crédits rédigées sur des tablettes.
L’étendue territoriale du périmètre est discutée :

  • A ce jour, il est majoritairement admis que les marchés accédés par les marchands assyriens sont situés entre Assur et Kanès et autour de Kanès et de Hattusa, sans atteindre les régions maritimes. Cela en considérant que ces derniers n’utilisaient que des caravanes où la marchandise était transportée à dos d’ânes.
  • Dans ce blog, une autre hypothèse est exposée, en considérant qu’ils empruntaient aussi des transports maritimes (voir ici).

Les archives de Kanès cessent après 1750, vers les moments de l’arrivée au pouvoir de Samsi-Addu qui s’est rendu maître de toute la haute Mésopotamie – que nous connaissons surtout par les archives de Mari – et qui fit d’Ekallatum une des premières capitales du pays d’Assur.

 

Fresque néo-assyrienne

Fresque néo-assyrienne

Période Médio-assyrienne
Entre 1500 et 934 av. J.-C, cette période médio-assyrienne correspond au développement d’un territoire par des campagnes militaires.
L’apogée du royaume correspond à la conquête du Mitanni, au 13e siècle avant J-C, sous les rois Adad-nerari Ier, Salmanazar Ier et Tukulti-Ninurta Ier. Ils nous ont laissé des écrits relatant leurs exploits guerriers.
Les villes frontières changent fréquemment et sont décrites dans les annales de ces rois.

 

Période Néo-assyrienne
Entre 934 et 609 av. J.-C., la période néo-assyrienne voit une expansion importante du royaume, effectuée au fur et à mesure de campagnes guerrières. Cependant, le plus souvent, vers le début de cette période, ces dernières ont pour but de percevoir un tribut et de soumettre les souverains récalcitrants, sans qu’il n’y ai de réelle administration assyrienne prolongée dans le temps.

De l’âge du fer, les annales des rois néo-assyriens constituent des documents indispensables pour positionner correctement un bon nombre de toponymes issus de tablettes de l’âge du bronze. Notamment, le croisement des archives de Mari et de Mésopotamie avec celles d’Assyrie permet une bonne localisation des villes du 2e millénaire avant notre ère.

 

P.V. Scheil, en 1889, dans « Samsi-Ramman IV » a traduit une tablette, trouvée à Kalhu, détaillant les annales de Shamshi-Adad V (nom maintenant communément admis de ce roi). Un passage de ce texte donne des villes frontières vers 824 avant J-C : « Les frontières d’Assur allaient de Paddira, ville de Nairi, à Kar-Salmanasar, aux abords de Karkémis ; de Zaddi, frontière d’Akkad, jusqu’au pays d’Enzi ; de la ville d’Aridi au pays de Suhi ».
L’auteur stipule « L’importance au point de vue géographique de l’inscription est très grande. C’est le seul document de ce genre qui prétende nous donner ex professo la délimitation des frontières du royaume d’Assyrie. »

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus