La 6e campagne de Tukulti-Ninurta II

En 1909, V. Scheil a publié la traduction d’une tablette – qu’il indique comme étant probablement issue des fouilles d’Assur par les Allemands – décrivant les annales de Tukulti-Ninurta II. Dans ce texte est décrit une campagne militaire très précise, sa sixième, donnant tous les lieux de campement jour après jour.

Nous savons maintenant que Tukulti-Ninurta II a régné de 891 à 884 avant J-C. Période qui marque le début de la croissance territoriale de l’Empire Néo-Assyrien.

Voici les principales villes mentionnées :

  • D’Assur le souverain a traversé puis descendu le Tartar (Tharthar d’aujourd’hui) jusqu’à Dur Kurigalzu et Sippar. Voici les noms des lieux traversés par la rive droite du Thartarh :
  • Puis il a remonté l’Euphrate en passant par Rapiqu, Hit, HarbéSapiratum Anat, Haradum, Hindanu, Supri et Terqa. Voici le détail :
    • Salate
    • En face de Dur Balati, ville de la rive droite de l’Euphrate
    • Rahimme
    • En face de Rapiqu, la Rapiqum de l’âge du bronze
    • Plaine de Kabsite
    • Dayaseti
    • En face de Id qui est sur la rive droite de l’Euphrate, la moderne Hit
    • En face de Harbie, ville de la rive droite
    • Prairies de Hudubili, traversée de l’Euphrate
    • Zadidani
    • Ile de Sabirutu, Sapiratum de l’âge du bronze
    • En face de Suri de Talbis, qui est sur la rive gauche de l’Euphrate, possiblement le toponyme « Sur’um » des archives de Mari
    • Ile de Talmes
    • En face d’Anat du pays de Suhi, qui est située sur une île, la cité de Hanat de l’âge du bronze
    • Masqite
    • Harada, qui est sur la rive droite de l’Euphrate, Haradum de l’âge du bronze
    • Kailite
    • Hindanu, qui est sur la rive droite de l’Euphrate, probablement le toponyme « Hiddan » des archives de Mari
    • Nagiate
    • Aqarbani, puis vers Supri
    • Arbate
    • Plaine de Kasi
    • Sirqi, la Terqa de l’âge du bronze, qui est sur la rive droite de l’Euphrate
    • Rummunidu, là où les canaux du Habur sont situés
  • Le roi ne précise pas le lieu où il a retraversé l’Euphrate. Mais nous savons maintenant qu’il a créé deux villes légèrement en amont de Terqa, dont Kar-Assurnasirpal qui permettait justement de surveiller les déplacements et la navigation sur l’Euphrate. Puis il a remonté le Habur :

La tablette n’a pas été correctement lue vers la fin de l’expédition, le texte étant abimé. Apparaissent Nasipina, Huzirina et Sa Tukulti Ninurta. Voici ma compréhension : Huzirina est ensuite évoquée, mais sans doute pour une partie de son armée qui est allé batailler vers le pays de Muski. Alors que le souverain effectuait son retour par Nasibina puis Kar-Tukulti-Ninurta.

Dans ces annales, Hindanu apparaît clairement à la frontière entre les pays de Suhi (Suhum de l’âge du bronze) et de Laqé. Ce qui, curieusement, est toujours une frontière mais entre l’Irak et la Syrie. L’auteur indique que Hindanu correspond au toponyme « Giddan » de l’itinéraire d’Isidore de Charax.
Cela nous permet de connaître, au 1er millénaire avant notre ère, des villes du Suhum (Suhi à l’époque néo-assyrienne), de Rapiqum à Hiddan. Et des cités de Laqé (pays d’Akh Purattim de l’âge du bronze), de Hiddan à Dur-Katlimmu. Bien entendu, au 2e millénaire avant J-C le Suhum était plus réduit : il s’étendait en aval de Mari avant la destruction de la célèbre ville.

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus