Marad, une ville mésopotamienne au tell Wannat es Sadum

Marad et Kazallu sont des villes puissantes vers la fin du 3e millénaire avant notre ère, dans l’histoire d’Isin, mais aussi d’Eshnunna.
Marad est assez fréquemment mentionnée dans les textes de Drehem. Ce toponyme ne doit pas être confondu avec Maretum et Murattash des archives de Mari, du Tell Rimah et du Tell Leilan du deuxième millénaire.

Un barillet de fondation de Nebuchadrezzar II, découvert depuis longtemps, mentionne divers travaux de rénovation de temples à Babylone, à Borsippa, et un temple de Lugal-Maradda à Maradda.
https://www.persee.fr/doc/camar_0776-1317_2010_num_39_1_1220

On ne peut que constater une ressemblance phonétique avec « Martu », qui désigne des habitant de l’Ouest de la Mésopotamie.
Ces noms correspondent sans doute à un peuplement initial d’Amorrhéens ou Amorites. Voir l’étude de Jean-Robert Kupper :
http://books.openedition.org/pulg/998?lang=fr

De récentes fouilles archéologiques sur le tell Wannat es Sadum (ou Wanna-sa-Sadum) ont été effectuées par une équipe de l’Université de Qudisiyyah, sous la direction de Naal Hannoon en 1990, et Abbas Al-Hussainy en 2005 et 2007. Elles ont été reprises en 2019. Des fragments de tablettes de l’époque de Hammurabi de Babylone y ont été trouvés. Les résultats ne sont pas encore publiés.

Mes notes de vraisemblance :
Marad était située au tell Wannat es Sadum : 3/5

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus