Tell al-Fahhar était la ville de Kurruhanni, mais aussi Karana et Karalla

Le Tell al-Fahhar est situé à une trentaine de kilomètre de Yorgan Tepe (Nuzi), vers Kirkouk, dans l’actuel pays d’Irak. Il a été fouillé par des archéologues irakiens vers les années 1960 suite à la découverte fortuite de deux tablettes. Deux couches principales ont montré une occupation du milieu du deuxième millénaire avant notre ère d’une part, et de la période Néo-Assyrienne d’autre part. Une construction massive ainsi que plusieurs centaines de tablettes similaires à celles de Nuzi ont été exhumées de la couche la plus ancienne. Si quelques-uns de ces écrits sont de l’époque de Gasur, la majorité est datée entre le 15e et le 14e siècle avant notre ère.

Rafal Kolinski, dans l’étude ci-dessous, conclut que le site était plutôt un village paysan de nom Makunta, dépendant de la ville de Kurruhanni qui devait être toute proche.
http://www.academia.edu/321336/Tell_Fakhar_a_dimtu-Settlement_or_the_City_of_Kurruhanni
Toutefois, Kurruhanni est le nom de ville le plus souvent mentionné dans les textes traduits, c’est pourquoi le consensus général est que le Tell al-Fahhar était la cité de Kurruhanni du pays d’Arrapha.

Dans « Mémoires de N.A.B.U. 17 », « Témoignage sur un Waqf de la région d’Irbil à l’époque de Saladin », une forteresse d’Al-Karhini est mentionnée comme faisant partie du Waqf de Qafgaq. Il s’agit très probablement de ce lieu. Le Warf était une vaste région qui comprenait notamment le Kuhistan et la plaine de Sahrazur.
Ce qui semble correspondre au pays de Karalla mentionné dans les annales de Sargon II.

La proximité phonétique, et l’occupation du tell au 2e millénaire avant notre ère montrent que ce lieu est possiblement celui de la ville de Karana de l’âge du bronze, quelques 3 siècles avant la datation des écrits, puis Karalla sous Sargon II 1000 ans plus tard.
Ya’ilanum, Hasidanum, Hatnu-rabi (ou Hadnu-rabi) et Askur-Addu sont différents rois de Karana connus des archives de Mari. Les courriers I 41 et IV 33 montrent clairement que la région de Karana est tombée entre les mains de Samsi-Addu après la victoire de l’armée conduite par son fils (Isme-Dagan) à Tutarum contre Ya’ilanum. Samsi-Addu a alors imposé Hasidanum comme roi de Karana. Puis ce fut Hatnu-rabi, sans qu’on sache comment : probablement qu’il a conquis Karana lorsque le pouvoir mariote s’est effrité à la mort de Samsi-Addu. Mais Zimri-Lim a préféré Askur-Addu sur Karana. En effet le courrier A.1025 montre clairement que Hatnu-rabi n’avait pas choisi le bon camp, mais avait suivi celui des Turukkéens. A.649 fait apparaître que ces derniers, bien que très puissants, craignaient Zazzum roi des Gutis.
La région de Karana a toujours été sous la menace de puissants ennemis. Par exemple, sous Zimri-Lim, des tensions avec la ville d’Andarig du Yamutbal, non loin, ont été résolues par un traité entre les rois : Atamrum (roi d’Allahad et d’Andarig) et Askur-Addu. Le lieu de l’accord était situé à la frontière entre le Numha, Karana et le Haut Yamutbal.

Les textes trouvés en Irak, au Tell Rimah – qui est maintenant majoritairement admis comme étant le site de Qattara – montrent que Karana était une ville « soeur », à l’image du couple « Assur/Kanes ». Qattara est admise dans les villes assyriennes, mais pas Karana. Une lettre de Aqba-hammu indique que des tablettes ont été ramenées de Karana, située à trois jours de voyage du lieu principal de résidence de dame Iltani, Qattara.
Dans les archives de Mari, la ville est parfois appelée « Numhum-Karana ». Ce qui la situe dans le Numha, au moins une certaine période de temps. Dans ce blog, le Numha du 2e millénaire avant notre ère est géographiquement positionné en Irak à l’orient du Tigre et vers le nord-ouest de l’actuel pays d’Iran.

Il existe un village Kurde qui porte ce nom, orthographié Qarana ou Qarna, dans la province d’Azerbaijan de l’Ouest, en Iran, mais la localisation de la ville au Tell al-Fahhar est plus en concordance avec les abondantes tablettes de la première moitié du 2e millénaire avant notre ère, et permet de considérer que le pays de Numha était la préhistoire du pays de Karalla puis du Waqf de Qafgaq.

La renaissance de cette cité à l’époque néo-assyrienne, constatée par l’archéologie, est l’œuvre de Sargon II, roi assyrien qui a repris des dénominations historiques datées de plus d’un millénaire, probablement en s’appuyant sur la relecture d’écrits akkadiens retrouvés.

Mes notes de vraisemblance :
Au 2e millénaire avant J.-C., Kurruhanni était le nom du Tell al-Fahhar : 3/5
Karalla et Karana constituent la même ville et le même pays, sur deux millénaires différents, au Tell al-Fahhar : 2,5/5

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus