Aslakka était vers le Haut Khabur

D’après les archives du Tell Hariri, Aslakka est une ville de l’Idamaras qui a été assiégée deux fois par Zimri-Lim :

  • La première fois, Zimri-Lim est venu lui-même dans la région d’Aslakka et ce qui fut l’occasion de baptiser une de ses premières années de prise de pouvoir : « L’année où Zimri-Lim a pris Aslakka ». L’analyse des faits militaires de cette période-là montre surtout des opérations autour d’Aslakka, sans destruction de la cité.
  • La deuxième fois, vers la fin de son règne, une année a été intitulée : « L’année de la deuxième prise d’Aslakka ».

Dans « Florilegium marianum II », Pierre Marello a fait l’analyse des esclaves et reines déportés d’Aslakka suite à ce deuxième siège. Il note que dans les listes des capturés se trouvent des individus d’Admatum, de Kalbiya, de Hissalim et même de Tarmanni.

Par ailleurs, Ašlakka est un toponyme de l’Idamaras fréquemment rencontré dans les archives de Mari grâce à son roi, Ibâl-Addu, à qui Zimri-Lim a donné une de ses filles, Inib-Sarri, en mariage.
Ce sont des courriers de cette dernière qui situent le mieux cette ville :

  • II 113 : « J’avais répondu ceci à mon Seigneur : « Une fois qu’il aura dépassé le Habur, il laissera derrière lui ce qu’il a dit à mon seigneur ». Il a confirmé le propos que j’avais tenu à mon seigneur. Lorsqu’il eut atteint Tarnib, il a dit « Maintenant que tu as rencontré ton Seigneur, allons ! que ton Seigneur te fasse donc entrer à Aslakka ! » Alors il m’a fait entrer à Nahur dans mon pied-à-terre. »
  • X 73 raconte comment Ibâl-Addu s’est emparé de la ville de Yaphur-Lim, Izallu, qui était aux frontières de son pays.

Dans les textes d’Ishchali d’Eshnunna, la ville est écrite « Aslukatim ».

Les sites candidats sont :

  • Yollarbasi qui présente un très grand tell de l’âge du bronze ;
  • Aslanbaba ;
  • Eskikale où se trouve un ancien château appelé « çimdir Kalesi ».

Mes notes de vraisemblance :
Aslakka était située dans le Haut Khabur : 3/5

 

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus