Kahat au Tell Barri

Kahat est une ville assez souvent mentionnée dans les archives de Mari, où Akin-Amar, Kabiya, Attiya et Asdi-Lim sont quatre rois successifs connus.
C’est aussi le lieu d’un dépôt d’un traité de paix sous Suppiluliuma entre Karkémis et le Mitanni. Alors que côté hittite, il a été fait devant la déesse Soleil d’Arinna, du côté du Mitanni le dépôt a été fait devant le dieu de l’Orage, seigneur de Kahat.
Le Tell Barri est situé dans le bassin du Khabur, dans l’actuel Syrie. Il est d’une dimension imposante, d’une surface de 37 hectares pour une hauteur de 32 mètres. Le Père Antoine Poidebard, pionnier de la recherche archéologique aérienne, est un des premiers européens à avoir observé ce site. Ce sont des archéologues italiens de l’université de Florence, dirigés par Paolo Emilio Pecorella, qui y ont conduit les premières fouilles à partir de 1980. Elles ont montré une continuité d’occupation du 4e millénaire avant J.-C. jusqu’à la période médiévale. Quelques tablettes cunéiformes y ont été trouvées : mais elles ne sont pas significatives quant à l’identification de la ville.

https://archiqoo.com/locations/tell_barri.php

L’attribution du nom de « Kahat » au Tell Barri provient de George Dossin, en 1962, qui a traduit une inscription assyrienne dupliquée sur deux blocs de basalte trouvés sur le site, datée de la période du roi Tukulti-Ninurta II (9e siècle avant J.-C.) et maintenant entreposée au Musée d’Alep : « Palace de Tukulti-Ninurta, roi du monde, roi d’Assyrie, fils de Adad-ninari, roi du monde, roi d’Assyrie, fils de Assur-dan, roi du monde, roi d’Assyrie : dalle de pierre déposée à Kahat ».

Mes notes de vraisemblance :
Le Tell Barri était la cité de Kahat : 3/5

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus