Arzashkun ou Arzashku, une ville royale d’Urartu : l’ancienne Ardzik ?

Au 9e siècle avant notre ère, Salmanazar III a effectué une expédition au pays d’Urartu et a détruit Arzashku, la cité royale d’Arramu. C’est ce qui est écrit sur une stèle retrouvée à Kurkh, au sud-est de la Turquie :
http://www.britishmuseum.org/research/collection_online/collection_object_details/collection_image_gallery.aspx?partid=1&assetid=150815001&objectid=367117
Globalement, Salmanazar est parti vers le nord-ouest de Ninive, il a traversé le Tigre pour rejoindre l’Euphrate et le pays d’Isuwa. Il a franchi la rivière Arsania qui était l’amont de l’actuel Euphrate. Pour arriver à Arzashku il a dû traverser les pays de Suhme et de Daiaeni. Après avoir détruit Arzashku, il a érigé une statue sur le mont Eritia, probablement l’actuelle montagne Ararat.
Voici ce qu’a écrit Gaston Maspero dans « History of Egypt, Chadea, Syria, Babylonia and Assyria » : « Arzashkun semble être la forme assyrienne d’un nom d’Urartu se terminant par « Ka » : Arzash rappelle le nom « Arsene » ou « Arsissa » correspondant à un ancien nom d’une partie du lac de Van ». Il situe l’ancienne cité à Ardzik à l’ouest de Malazgirt.

Cette localisation est conforme aux annales de Salmanasar III, car il mentionne être allé jusqu’au mont Ararat, qu’il est plus aisé à atteindre en prolongeant la vallée du Murat, sans passer par le lac de Van.

La ville actuelle d’Erciş (Arjesh en arménien) revendique aussi cette ancienne dénomination.

Toutefois, cette dernière hypothèse est moins probable, car Salmanazar III n’évoque pas de « mer » à proximité de cette capitale, ce qui signifie bien qu’il est passé au nord du lac de Van.

Mes notes de vraisemblance :
Arzashku était l’ancienne Ardzik située vers Malazgirt : 3/5
Arzashku était la ville actuelle d’Erciş : 2/5

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus