Sipri était située au Tell Sfiré

Dans les archives de Hattusa, CTH 51 et CTH 52 décrivent, entre autres, les frontières entre les pays de Hatti et le Mitanni de Sattiwaza. Il y est précisé que l’Euphrate était la frontière et que, dans la direction contraire, c’était le mont Liban. Toutes les villes fortifiées du pays de Karkémis, Murmurik, Sipri, Mazuwati et Surun étaient donnés à Piyassili du Hatti. Aussi, la majorité des chercheurs considèrent que les villes mentionnées étaient sur l’Euphrate, ou à l’Ouest de l’Euphrate.
C’est pour cela que Jacques Freu et Michel Mazoyer situent Sipri à Sfiré, l’actuelle Al Safirah au sud-est d’Alep, en Syrie. Il y a été trouvé des stèles en langue araméenne :
http://www.stilus.nl/oudheid/wdo/GEO/S/SFIRE.html
Bien que les stèles proviennent de fouilles clandestines, et que Sipri n’y est pas mentionnée, André Lemaire et Jean-Marie Durand dans « Les inscriptions araméennes de Sfiré » confirment l’origine au Tell Sfiré. Un torse de statue datée du 15e siècle avant notre ère y a été trouvé. Une prospection de C.L. Brossé a permis de découvrir un caveau et les ruines d’une cité fortifiée.

Mes notes de vraisemblance :
A l’âge du bronze, Sipri était l’actuelle Sfiré, ou Al Safirah, vers Alep : 3/5

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus