Guzana, capitale du Bit-Bahiani, le nom néo-assyrien du Tel Halaf

Le Tell Halaf est surtout connu pour être un site néolithique de référence : de nombreux objets datés de 6100 à 5400 avant J.-C y ont été dégagés, donnant le nom d’une culture caractéristique. Mais cet ancien site syrien, situé près de la frontière turque, a été réoccupé durant les premiers siècles du dernier millénaire avant notre ère.

Trouvé au Tell Halaf (expo Louvre 2019)

Trouvé au Tell Halaf (expo Louvre 2019)

C’est surtout le Baron Max von Hoppenheim qui a mené des fouilles au Tell Halaf, dans les années 1907 à 1913. En 2006 elles ont été reprises par une équipe Syro-germanique.
Des tablettes avec une écriture cunéiforme araméenne, datées du 9e au 8e siècle avant notre ère, y ont été exhumées. Quelques textes concernent un roi local, appelé Kapara, du pays de Bit-Bahiani.
https://www.louvre.fr/royaumes-oublies-de-l-empire-hittite-aux-arameens-0
Mais la majorité des tablettes sont d’une part des listes de personnes, et d’autre part des lettres d’un gouverneur de Guzana, Man-ki-Assur, qui dépendait du gouverneur de Nasibina.
Les annales d’Assurnasirpal II confirment la position géographique du pays de Bit-Bahiani : ce roi néo-assyrien y a fait une halte avec ses troupes, et encaissé un tribut, lors d’un voyage entre Kalhu et Karkémis.
Cependant, ce toponyme apparaît dans les tablettes d’Ebla sous la forme « Huzan », confirmant l’ancienneté de cette cité. Et puis la ville est mentionnée comme étape de l’itinéraire d’Urbana, confirmant ainsi son existence sous ce nom au 2e millénaire avant notre ère.

Mes notes de vraisemblance :
Guzana, capitale du Bit-Bahiani, était le nom néo-assyrien du Tel Halaf : 4/5

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus