Harsamna ou Hursama : le siège d’une royauté anatolienne

Dans les archives de Kanès, Harsamna est mentionnée dans deux courriers royaux :

  • Celui envoyé par Anum-hirbi, prince de Mamma, à Warsamna, prince de Kanès : « Lorsque ton père, Inar, assiégea la ville de Harsamna pendant neuf années, mon pays a-t-il envahi ton pays et a-t-il égorgé du gros et du petit bétail ? »
  • Celui envoyé à Hurmeli, roi de Harsamna, par la ville d’Assur, alors que Samsi-Addu vient de mourir : On y apprend que le roi de Harsamna se plaint de soldats de Zalpah attribués par Samsi-Addu et que c’est pour cette raison qu’il a fermé la route des caravanes entre Assur et Kanès.

Dans ce dernier texte, la cité de Zalpah ne peut être que celle du Haut-Balih, dans le périmètre géographique de Mari.
Cahit Günbatti dans “The letter sent to Hurmeli king of Harsamna and the king of Kanis” suggère que Harsamna est un lieu qui était appelé Harsana (ou Charsianon) durant l’empire byzantin. Un château, dit de Harsonos, est évoqué dans des archives en 1213 et 1484 après J-C. Il est situé près de la commune actuelle de Silahtar, non loin du Kizilirmark, dans la province de Felahiye.
Dans les archives Hittites, Harsama apparaît à plusieurs reprises : A partir de Sapinuwa, Mursili II a entrepris de ravager par le feu les pays Gasgas de Tahmutara, Suhuriya, Hursama et Tuhmiyara. Ce positionnement est en phase avec l’approche de Cahit Günbatti.
https://military.wikia.org/wiki/Charsianon
https://www.youtube.com/watch?v=Bb-bXXEr5wA
Cette ville est donc le siège d’une royauté vers la fin de la période paléo-assyrienne.

Mes notes de vraisemblance :
Harsamna ou Hursama était la classique Harsana ou Charsianon : 3/5

 

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus