Qattunan, le chef-lieu d’un district de Mari

Qattunan est une ville politique importante du royaume de Mari, souvent mentionnée dans ses archives. Un gouverneur y était désigné, ainsi que de nombreux fonctionnaires, notamment pour y animer une activité agricole abondante. Tabatum, Zilhan, Bit-Kapan, Magrisa et Rahatum apparaissent comme étant des lieux-dits qui en dépendait.
Qattunan était un port fluvial terminus le long du Habur : Dans « I 7 » Samsi-Addu, très directif, demande « à ce qu’on lui fasse remonter le courant par bateau d’un lot d’arbres jusqu’à Saggaratum, et qu’on le fasse parvenir jusqu’à Qattunan. De là des gens de Qattunan doivent les prendre sur des chariots pour les apporter jusqu’à Subat-Enlil ».

Cette préfecture du début du 2e millénaire avant notre ère a été traduite « Qatni » dans les archives néo-assyriennes, notamment dans la 6e campagne des annales de Tukulti-Ninurta II et dans celles d’Assurnasirpal II où elle est précisément positionnée au nord de Dur-Katlimmu, le long du Habur.
Dans les archives d’Ebla, ce serait la ville appelée « Guttanum ».

Nele Ziegler et Anne-Marie Langlois, dans « Les toponymes paléo-babyloniens de la Haute-Mésopotamie », proposent sa localisation au Tall Fadgami, sur la rive droite du Habur. Celle-ci est majoritairement admise, même si le Tell Asamsani sur la rive gauche n’est pas totalement écarté. La position géographique de ce site est un argument en faveur de ces deux hypothèses.
Aucune fouille archéologique ne vient confirmer ce rapprochement.

Mes notes de vraisemblance :
Qattunan était la ville du tall Fadgami : 4/5
Qattunan était la ville du Tell Asamsani : 2/5

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus