Hiddan, Hindanu, Khindani, Edin : une ville frontière sur l’Euphrate

Dans les archives de Mari, Jean-Marie Durand positionne Hiddan sur l’Euphrate, à un poste frontière sud-est du royaume de Mari.

Bateau assyrien transportant du bois.

Bateau assyrien transportant du bois.

Dans les annales de Tukulti-Ninurta II et d’Assurbanipal, Hindanu, ou Khindani apparaît clairement entre les pays de Suhi et de Laqé. Ce qui, curieusement, aujourd’hui, est toujours une frontière mais entre l’Irak et la Syrie. V. Scheil et J-F Gautier, les premiers traducteurs des annales de Tukulti-Ninurta II, indiquent que Hindanu correspond au toponyme « Giddan » de l’itinéraire d’Isidore de Charax.
Il est admis qu’il s’agit, en Irak, du Tell Jabiriyah, ou al-Gabirija, sur le territoire de la moderne Anqa, sur la rive droite de l’Euphrate, à mi-chemin entre Al-Qa’im et Abu Kamal.
https://www.britishmuseum.org/collection/object/W_1881-0204-29

Il s’agit probablement du toponyme « Edin » des archives d’Ebla.
L’apogée de cette cité se situe à l’époque néo-assyrienne, Hindanu est fréquemment mentionnée dans les annales du 1er millénaire avant notre ère.

Mes notes de vraisemblance :
A l’âge du bronze, Hiddan était située à la frontière entre la Syrie et l’Irak : 3/5
A l’âge du fer, Hidanu était située à la frontière entre la Syrie et l’Irak : 3/5

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus