Ninive, le site de Kuyunjik, Kouyoundjik ou Quyunjik

C’est le consul anglais Layard qui a retrouvé la ville entre 1846 et 1851. Il a reconnu le palais de Sennachérib décoré de bas-reliefs sur le site de Kuyunjik, Kouyoundjik ou Quyunjik, non loin de Mossoul, en Irak.

Ninive doit sa réputation au fait qu’elle a été la dernière capitale de l’Empire Assyrien ; mais aussi un lieu de passage pour traverser le Tigre. Elle était sur sa rive orientale au confluent du Khosr.
Elle a été prise par les Mèdes et les Babyloniens en 612 avant J.-C.

http://antikforever.com/Mesopotamie/Assyrie/ninive_assur.htm

D’autres fouilles eurent lieu. Des milliers de tablettes cunéiformes y ont été trouvées, notamment dans ce qui a été identifiée comme étant la bibliothèque d’Assurbanipal. Ce roi avait rassemblé de grandes quantités d’écrits anciens en akkadien, mais aussi en sumérien. Ce sont ces textes, parfois bilingues Sumérien/Akkadien, qui ont servi de base à la traduction du sumérien.

Vers le 18e siècle avant notre ère, les archives de Mari montrent que Ninive existait déjà, mais elle était une ville ordinaire. L’orthographe « Ninêt » y est rencontrée. C’était un lieu d’adoration d’Ishtar. D’ailleurs un temple dédié à cette déesse a effectivement été retrouvé sur le site de Quyunjik.

En fait, le site présente une séquence archéologique ininterrompue du 6e millénaire avant J. C. (culture de Hassuna), jusqu’au 14e siècle après J.-C.

A son apogée, l’ancienne capitale était protégée par des remparts intérieurs massifs percés de douze portes, sur une longueur de 12 km. L’espace total de la cité couvrait 750 hectares à son apogée. Ce qui en fait une des plus grandes villes de l’antiquité.
Mes notes de vraisemblance :
Ninive était le site de Kuyunjik, Kouyoundjik ou Quyunjik : 5/5

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus