Kydonia, la ville actuelle de La Canée

Longtemps délaissée par les archéologues, depuis une trentaine d’années, l’ouest de la Crète tient sa revanche à travers les recherches d’une équipe gréco-crétoise et l’« Ephorate of antiquities for West Crete » fondée par Yannis Tzedakis.
Le site majeur évoqué est celui du centre de la ville actuelle de La Canée, appelé Kastelli, densément habité, mais sur lequel il est possible d’examiner des surfaces rendues disponibles à l’occasion de projets de rénovation d’habitat.
http://crete.decouverte.free.fr/CRETE-fouilles-archeologiques-Hania.html
Outre diverses nécropoles, plusieurs maisons ont pu être fouillées. Les céramiques trouvées y sont de très bonne qualité. L’analyse de l’argile montre que la cité était un centre de production de poteries, exportant ses fabrications à l’extérieur et l’intérieur de l’île. Des traces d’incendie, vers 1450 avant notre ère, comme sur les autres sites de Crète, montrent que ce site a été occupé durant la période minoenne, avant et après cette date. Toutefois l’apogée de cette ville semble être située vers la fin de la période, avec d’importants échanges avec le monde mycénien et l’île de Cythère. Une résidence princière ou un palais se situe sur la commune de Nerokourou, non loin de La Canée vers Souda.
De nombreux fragments de tablettes en linéaire A et B y ont été extraits. Certains évoquent Zeus, Dionysos et un sanctuaire de Zeus. Plusieurs autres concernent des paires de roues, probablement importées depuis le continent. Une tablette de Knossos traite également d’un problème de fourniture de roues pour des chariots, attendues de Kydonia. Ce qui consolide la dénomination de l’ancienne cité de La Canée, appelée Hania par les Grecs, Khania par les anglo-saxons.
Kydonia est connue pour être une des trois puissantes villes de l’époque Minoenne, et est abondamment mentionnée durant l’âge du fer.

Mes notes de vraisemblance :
La Canée s’appelait Kydonia à l’âge du bronze : 3/5

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus