En Crète, Aptera était « a-pa-ta-wa » ?

Dans les tablettes trouvées sur les sites archéologiques de Crète, le toponyme « a-pa-ta-wa » apparaît assez souvent dans les textes en linéaire B, parfois avec celui de « Ku-do-ni-ja ».
Un consensus s’est fait en faveur d’une cité toujours existante de nom Aptera nom loin de Chania (La Canée).
https://www.anecarhire.com/aptera-archaeological-site-chania/
Pourtant cette cité n’était jusque-là connue que sur les époques hellénistiques et romaines avant d’être détruite par deux tremblements de terre, aux 4e et 7e siècles après J-C. Ses ruines se trouvent à l’est du village de Megala Horafia.
http://crete.decouverte.free.fr/Echos-Crete-Site-archeologique-Aptera.html

Fontaine Rimondi de Réthymon

Fontaine Rimondi de Réthymon

 

Toutefois, au sud de la ville importante de Chania diverses découvertes ont été faites sur des périodes antérieures, notamment celles de la fin du Minoen.
https://www.incrediblecrete.gr/fr/place/vaulted-tomb-of-stilos/

Il se peut que dans cette partie ouest de la crète la configuration territoriale correspond à ce que les archéologues découvrent pour la Grèce continentale pour la période mycénienne. A savoir une ville ancienne plutôt sur les hauteurs possédant un ou plusieurs ports à quelques kilomètres de distance.

Mes notes de vraisemblance :
Le toponyme « a-pa-ta-wa » désigne la cité ancienne d’Aptera : 2,5/5

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus