Tell’Arqa : la ville antique appelée Irqata, Irqat, Arca

Situé au Liban, en bordure de la mer et de la plaine du Akkar, le tell’Arqa se présente comme un mont élevé, de 250×100 m, dominant la plaine environnante d’une quarantaine de mètres, à 12 km au nord-est de Tripoli. Au Sud, il est bordé par la gorge encaissée du Nahr ‘Arqa. Les autorités libanaises accordèrent à l’institut français d’archéologie de Beyrouth le droit de fouille. Une première recherche archéologique eu lieu en 1972 sous la direction d’Ernest Will. Le compte-rendu de JP Thalmann rapporte qu’au terme de trois campagnes, 12 niveaux archéologiques ont été exhumés, qui correspondent aux couches byzantines, hellénistiques jusqu’à une couche de l’âge du bronze. Une reprise des travaux, en 1992, a permis de montrer que le site a été occupé bien en de ça de l’âge du bronze, à partir du Néolithique. Deux destructions violentes, par incendie, ont été datées de 2200 et 2000 avant J.-C. Les constructions d’alors, probablement érigées deux siècles auparavant, ont pu être précisément étudiées par l’équipe d’archéologues.

Lames de l'épave d'Uluburun

Lames de l’épave d’Uluburun

 

Par ailleurs, le site a délivré de grandes lames produites localement :
http://archeorient.hypotheses.org/7464
Il s’agit très probablement de la cité écrite Arugadu des archives d’Ebla. Le roi y avait un palace. Isar-Damu y a envoyé une de ses reines.

 

La ville est présente dans le récit de campagne de l’an 42 de Thoutmosis III sous le toponyme « arqt ». Irqata apparaît dans neuf lettres d’Amarna : son roi, de nom Aduna, y a été tué par l’agitateur de l’Amurru, Aziru, qui en fit sa nouvelle capitale. EA100 est un message des anciens d’Irqata, qui affirment que la ville est restée fidèle au pharaon.
Quelques dizaines d’années plus tard, la cité apparaît dans les archives du roi d’Assyrie, Salmanazar I ainsi que dans celles de Teglath-Phalasar III.

Pline l’Ancien mentionne Arca avec les villes de la Décapole, sans en faire l’une d’entre elles. En 208, ce lieu vit la naissance de l’empereur romain Sévère Alexandre. Enfin, la cité est mentionnée sous le nom d’Arqa lors des croisades.

Mes notes de vraisemblance :
Tell’Arqa était appelée Arca ou Arqa par les Grecs et les Romains : 5/5
Tell’Arqa était Irqata en Akkadien : 5/5
Tell’Arqa était écrit « arqt », en hiéroglyphes égyptiens : 4/5

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus