Arwada, Arados, Ruad : des noms de l’île d’Arwad

 

Arward est une île de Syrie d’environ 800 m de long et de 500 m de large, entourée d’un mur massif. Arados est son nom grec. Ruad ou Aruad est celui donné par les templiers lors des croisades.
http://ancientneareast.tripod.com/Arvad_Arwad.html

Céramique de l'épave d'Uluburun

Céramique de l’épave d’Uluburun

Les lettres d’Amarna, vers 1350 avant notre ère, évoquent plusieurs fois « Arwada », ou les « hommes d’Arwada ». Ce sont des possesseurs de navires ralliés à Aziru du pays d’Amurru. Auparavant, comme tous les autres ports de cette côte du Levant, l’île était la propriété du roi d’Égypte, directement ou indirectement (peut être en tant que ville du pays d’Amurru depuis longtemps), comme le mentionne la tablette EA101 rédigée par un maire resté fidèle au pharaon. La tablette, de plus, demande, du fait du ralliement de l’île à l’Amurru, à ce que le pharaon saisisse les navires des hommes d’Arwada qui sont en Égypte. Il n’est pas sûr que ce dernier se soit alors acquitté : mettant encore davantage en porte à faux les maires du Levant qui lui étaient restés fidèles. Il a sans doute préféré garder sa liberté de commercer. Une forme d’échanges internationaux existait déjà entre les différents pays autour de la Méditerranée, comme nous le montre l’épave d’Uluburun trouvé vers l’ouest de l’Anatolie, et qui date de cette même époque.

Il est aujourd’hui admis que l’île d’Arwad est mentionnée dans une campagne guerrière de Thoutmosis III, celle de l’an 29. Pourtant, le toponyme en question est écrit « Artt ». Un très grand doute existe sur la désignation égyptienne de cette ville insulaire.

La mission Renan, en 1861, a trouvé deux objets égyptiens sur l’île :

  • Une table d’offrande au nom de Penamon ;
  • Une statue de basalte de 21, 5 x 13, 5 x 22, 5 cm, au nom d’Ouâibrê-Sehedjtaoui, conservée au Louvre (E 4901), où figure un homme agenouillé présentant un naos qui renferme une effigie d’Osiris.

A l’époque hellénistique, les cultes d’Isis et Osiris sont attestés à Arwad et aux alentours. Un bronze d’Aphrodite/Isis, représentant la déesse nue avec la coiffe isiaque, y a été retrouvé.

Mes notes de vraisemblance :
Arwad était appelée Arados par les Grecs et les Romains : 5/5
Arwad était désignée Arwada en Akkadien : 5/5

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus