Myra de Lycie est-elle l’ancienne Mira des Hittites ?

Myra était une des six plus importantes villes de la Lycie, après Xanthos, Patara, Olympos, Pinara, et Tlos. L’ancien site est à quelques kilomètres de la ville actuelle de Demre en Turquie du sud-ouest.
http://www.turcotour.org/turquie/myra-demre.php
https://www.youtube.com/watch?v=YTkmYyQ9axM

Était-elle l’ancienne capitale du pays de Mira rapportée par quelques tablettes Hittites, vers le 2e millénaire avant J.-C. ?
Aucune fouille archéologique n’a été effectué sous les couches gréco-romaines. Cependant, de récentes recherches montrent notamment un espace nouvellement identifié :
http://aujourdhuilaturquie.com/fr/nouvelle-decouverte-a-myra/

Des tablettes de la capitale des Hittites mentionnent un pays de Mira comme une composante de l’Arzawa. Des noms de villes y apparaissent, surtout sous le règne de Kupanta-Kuranta, roi de Mira. Kupanta-Kuranta est connu pour avoir envoyé des courriers à Ramsès II d’Égypte.
Aujourd’hui, les historiens rapprochent les anciens noms de villes d’Anatolie de ceux connus sous la période gréco-romaine. Ce qui sous-entend une continuité de l’occupation humaine du 3e au 1e millénaire avant notre ère, loin d’être unanimement reconnue. Pourtant, sur ce blog, il s’agit du critère principalement mis en avant au regard de l’argument supplémentaire suivant : celui de la stabilisation des noms grâce à l’utilisation de l’écrit dans la région dès le 3e millénaire avant notre ère.
Il y a lieu de tenir compte de l’action des fleuves au cours du temps. Ainsi Milet et Ephèse étaient des ports Gréco-romains, alors qu’aujourd’hui ces deux villes sont éloignées de la mer. Cette réalité d’il y a deux milles ans devait être d’autant plus accentuée il y a trois ou quatre mille ans. Donc, certains plaines actuelles, proches de la mer, ne devaient pas exister.
Par ailleurs, les hauteurs d’eau beaucoup étaient plus importantes dans les lacs de montagne. Par exemple, il a été observé que l’ancienne Kibyra était sur une île, alors qu’elle est maintenant dans une plaine. En plus, pour les sites anatoliens, il faut considérer les effets de tremblements de terre fréquents, du fait des déplacement des plaques tectoniques.
Ces phénomènes naturels, le changement de niveau des lacs et les prélèvements agricoles ont modifié le cours et l’importance de certains fleuves mentionnés par les tablettes. Cette affirmation se constate sur le terrain : beaucoup de vallées des actuelles rivières sont peu travaillées par l’érosion, alors que d’anciens lits apparaissent abandonnés.

Aussi les correspondances de toponymes sont les principaux critères que je retiens.
Le pays de Mira m’apparaît être maritime (voir ici), comme toute l’Arzawa. La classique Myra en était sans doute la première capitale.

Il se peut que ce soit le toponyme Mirar des tablettes d’Alalakh.

Mes notes de vraisemblance :
Myra de Lycie était l’ancienne Mira des Hittites : 3/5

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus