Gagadduwa était la classique Gagonda en Anatolie

Les tablettes de Tapikka, trouvées à Masat Höyük, mentionnent les villes voisines de Gagadduwa, Zapishuna, Isteruwa et Anziliya.

Un dénommé Murawa, homme de Gagadduwa, est connu pour avoir failli dans la lutte contre les Gasgas, notamment parce qu’il montrait trop de compassions vis-à-vis d’une population dont il était vraisemblablement issu. Afin qu’il livre cet homme au roi sans délai, un ultimatum avait été adressé au général Kassu.
Gagonda, phonétiquement très proche de Gagadduwa, apparaît sur la Table de Peutinger, entre la Comana Pontique et Nikopolis plus vers l’est.
http://www.cambridge.org/us/talbert/talbertdatabase/TPPlace2270.html

D’après Franz Cumont, voyageur belge dans la région vers 1900, l’ancienne ville serait sur l’actuelle commune d’Almus, au nord-est de Tokat. Dans « Studia Pontica », il décrit cette voie romaine allant de la Comana Pontique à Nikopolis : « Elle suivait l’Iris, mais en amont de Comana, le fleuve décrit une courbe vers le nord tellement escarpée qu’il n’est pas possible d’y passer à cheval. Il existe un chemin plus direct, par une pente douce passant par Mamou (où se voient des restes antiques), puis descend, par une pente également modérée sur Almus, qui serait la Gagonda de la Table de Peutinger ».

Mes notes de vraisemblance :
La classique Gagonda s’appelait Gagadduwa à l’âge du bronze : 4/5
La classique Gagonda est l’actuelle Almus : 3/5

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus