Oymaağaç Höyük, le mont Haharwa et Nérik

 

En Turquie, en 2005, Rainer M. Czichon et Jörg Klinger de l’Université Libre de Berlin ont débuté les fouilles du tell Oymaağaç Höyük, sur la rive est du Kızılırmak, à 7 km au nord-ouest de Vezirköprü, en Turquie. Cinq tablettes en écriture cunéiforme ont été mises au jour en 2013 : une d’entre-elles évoque le mont Haharwa, qui est connu, dans les archives de Hattusa, comme étant la montagne associée à la cité de Nérik.
Aussi, il est très probable que le site d’Oymaağaç Höyük corresponde à la ville de Nérik.
http://histoire-a-sac-a-dos.com/nerik-hittite-turquie-archeologie/
Au milieu du 2e millénaire, les Gasgas ont détruit Nérik au temps de Hantili, et cette dernière est restée en ruine pendant 300 ans. Sous un Tuthaliya, la cité est revenue dans le giron hittite, pour être reprise par les Gasgas sous Arnuwanda jusqu’au règne de Hattusili III. Le dernier roi Gasgas s’appelait Pitagatalli, il a été défait sur le mont Kassu, l’Ilgiz Dag actuel. L’occupation Gasgas n’empêchait pas les Hittites d’envoyer des offrandes au dieu de l’orage de Nérik.
Hattusili III devenu roi de Hakmis fit de Nera et Hastira la frontière du pays qui englobait Nérik. La royauté de Hakmis comprenait aussi la montagne Haharwa et le fleuve Marassanta.  Un administrateur et un prêtre s’occupaient de la ville, abondamment mentionnée comme étant le sanctuaire du dieu de l’orage.

Mes notes de vraisemblance :
Nérik était le site Oymaağaç Höyük : 3/5

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus