Purushattum, Purushanda, Purandas au Bademgedigi Tepe, à l’ouest de l’Anatolie ?

Trouvées à Hattusa, la capitale des Hittites, les annales de Mursili II évoquent les guerres qu’il a dû mener avec les voisins du Hatti pour se faire respecter, notamment contre Uhhazitis, le roi d’Arzawa qui avait sa capitale à Apasa. Une ville appelée « Purandas » y est évoquée : « Le printemps arriva. Et Uhhazitis tomba malade alors qu’il était au-delà de la mer, et ses fils étaient avec lui. Uhhazitis décéda dans les îles : ses fils se séparèrent, un resta dans les mêmes îles, et l’autre, Tapalazunaulis, revînt d’au-delà de la mer à Purandas. Aussitôt après le Festival de l’Année, je me rendis à Purandas pour le combattre. Tapalazunaulis descendis de Purandas avec ses troupes et ses chevaux, et vint batailler. Il me fit face dans ses champs et ses pâtures. Mon Soleil l’attaqua, ma Dame la Déesse d’Arinna, Monseigneur Tarhannas, la Déesse Mezullas, et tous les Dieux me guidèrent et je vainquis Tapalazunaulis. Puis je l’encerclai. Je vins mettre le siège à Purandas, et j’investis et condamna ses eaux ».

Bademgedigi Tepe est un site antique de l’Ouest de l’Anatolie dans la plaine de Toorbah, quelques kilomètres du site de la classique Métropolis et environ 40 km au sud-est d’Izmir. Les fouilles archéologiques y ont été menées depuis 1972 par le professeur Recep Meriç.
De nombreuses céramiques mycéniennes sont datées du 14e au 12e siècles avant J.-C. Une représentation de navire date de cette période :
http://marine-antique.net/Fragment-d-un-cratere-de

La position géographique du site de Bademgedigi Tepe, son envergure et ses liens avec les îles égéennes sont les trois critères qui ont permis aux fouilleurs de considérer qu’il s’agit de l’ancienne Purandas des annales de Mursili II.

La proximité phonétique de cette dénomination avec la Hittite Purushanda de l’Ancien Empire Hittite est frappante. De plus, cette dernière est acceptée comme étant la Paléo-Assyrienne Purushattum : En revendiquant la dénomination Puranda, les découvreurs de Bademgedigi Tepe ont possiblement trouvé la célèbre cité marchande du début du 2e millénaire avant notre ère.

Le point sur la localisation de Purushattum
La localisation de Burushattum à Acem Höyük est contestée. Gojko Barjamovic voit Purushaddum comme un terminus vers l’ouest de l’Anatolie. De Kanès, pour atteindre cette cité il fallait 5 jours de voyage. Ulama semble une étape sur ce chemin. C’est la tablette désignée TC3 165 qui a servi de base à de nombreux chercheurs. Elle décrit des frais de transport de marchandises de Kanès à Washaniya, puis de Washaniya à Ninassa, puis de Ninassa à Ulama et enfin de Ulama à Purushaddum par « contrebande ».
Wahsusana, Saladuwar et Zimishuna sont trois autres villes, toutes des ports, à partir desquelles il était possible de se rendre à Purushaddum.
Le texte Kt91/k424 évoque différentes étapes d’un marchand, de Saladuwar à Tahruwa, puis à Burushattum et un retour à Saladuwar.
La tablette kt94/k1686 de Salim-Assur concerne des instructions d’un ensemble conséquent de marchandises. Une part importante, dont il est le seul propriétaire, est destinée à être vendue par contrebande et déposée à Timelkiya, sans passer par Kanès. Les destinations finales de Burushaddum, Durhumit et Tismurna sont ensuite évoquées et les revenus doivent ensuite être rapatriés à Kanesh.

Purushattum était en dehors du Hatti
Le texte kt94/k1609 de Salim-Assur, après avoir évoqué Kanès pour ville destinatrice de sa marchandise dit : « Vous pouvez apporter la marchandise soit en Hattum soit à Purushattum » ce qui localise la ville hors du Hatti. Enfin, il est possible de comprendre le toponyme comme étant la juxtaposition de Purus et d’Hattum. Purus signifiant « Péri » en ancien grec. La désignation signifierait : « Périphérie du Hatti ».

Purushattum était un port
Quels étaient les moyens de transport utilisés pour livrer des marchandises à Purushattum ?
Les textes de Kanès montrent que Purushattum était accessible par les caravanes et aussi par un moyen maritime (voir ici).

Le site de Bademgedigi Tepe est situé actuellement à 10 kilomètres de la mer. Mais il est possible qu’il en fût autrement il y trois milles ans, comme pour d’autres sites antiques de cette côte.
http://www.tuerkei-antik.de/Fotoseiten/agaisregion/metropolis_en.htm

Toutefois, les dernières fouilles n’ont décelé qu’une occupation débutant au 16ème siècle avant notre ère :
https://www.academia.edu/30627254/Bademgedi%C4%9Fi_Tepe_Puranda_near_Metropolis

Il se peut, compte-tenu des différents conflits relatés dans les textes de Kanès, que plusieurs lieux successifs représentent les habitats plus anciens, tout en conservant le même nom.
Kocabas Tepe, non fouillé, plus proche de la mer, de l’époque des marchands assyriens, est aussi un bon candidat pour une période plus ancienne.

Cependant, un port très ancien, des 3ème et 2ème millénaire avant J-C vient d’être découvert plus au nord-ouest à Limantépé. Il comprend une tour, une forteresse intérieure de forme ovale mesurant 300 m dans sa longueur avec un grand bâtiment central et une ville basse. Une partie des ruines se trouvent sous la Méditerranée : les scientifiques ont estimé que le niveau de la mer se situait 35 m plus bas il y a 5000 ans.
https://archaeologydataservice.ac.uk/archives/view/assemblage/html/3/3som.html
http://ankusam.ankara.edu.tr/limankara/

En fait c’est un ensemble de 33 nouveaux sites archéologiques qui ont été récemment identifiés (The archeologie of Anatolia Volume II Recent Discoveries (2015-2016) de Sharon R. Steadman et Gregory McMahon) entre les classiques Klazomenai et Teos, en début de la péninsule d’Urla-Cesme, tous datés entre 6500 et 1200 avant notre ère.
Il y avait à cet endroit un complexe commercial, actif à l’époque des marchands assyriens, avec un port au nord.
https://luwianstudies.org/site/liman-tepe/

Sa forte connotation mycénienne durant la 2ème moitié du 2e millénaire avant notre ère rend possible son identification au toponyme « pu-ro » du linéaire B, mentionné dans beaucoup de textes mycéniens trouvés en Grèce.
Mes notes de vraisemblance :
A la fin du 2e millénaire avant J.-C., Bademgedigi Tepe était Purandas : 3/5
Au milieu du 2e millénaire avant J.-C., Purushanda était dans la péninsule d’Urla-Cesme : 2,5/5
A l’époque Paléo-assyrienne, Purushattum était dans la péninsule d’Urla-Cesme : 2,5/5

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus