Wahsusana était sur le site de Vounous sur l’île de Chypre ?

Au début du 2e millénaire avant notre ère, Wahsusana est une ville qui apparaît souvent dans les tablettes des marchands de Kanès : son Karum était un des plus importants, comparable à ceux de Kanès, Purushaddum et Durhumit. KTP14 montre qu’il y avait une royauté indépendante à Wahšušana. La cité permettait d’accéder à la « Sukinnu Route ».

Une crise majeure a secoué Wahšušana un certain temps : beaucoup de marchands ont dû se replier sur Kanès en emportant leurs tablettes.
Des chercheurs ont observé que l’arrivée à Wahsusana était précédée d’une traversée par bateau (voir Orientalia de 1998). De plus, Saladuwar ou Walama (l’un ou l’autre) sont souvent mentionnés pour se rendre à Wahšušana.
Dans ce blog, je considère que Walama et Salatuwar étaient deux ports de l’ancienne Cilicie (voir la justification ici).

kt93/k179 est le texte le plus éclairant sur les relations entre ces villes : Ali-Ahum dit à Kuziziya : « Si le palais a confisqué ma marchandise dans ta maison alors viens avec moi à Wahsusana et entre au palais et laisse-moi recevoir l’argent ou reprendre la marchandise ». Kuziziya a répondu : « Je n’irai pas, je suis effrayé pour ma vie, et je n’irai pas ». Il reprit : « Si tu es effrayé pour ta vie pour le voyage au palais de Wahsusana, laisse-moi te prendre à Walama ou permet moi de demander un commissaire au responsable de Walama. Le commissaire désigné par le responsable de Walama peut nous transporter à Wahsusana et prendre soin de toi pendant que je reprendrai ma marchandise au palais. Et après cela, je peux personnellement t’emmener de Wahsusana à Mamma ».

kt92/k248 est une lettre de deux marchands stationnés à Tuwanuwa qui mentionnent une rumeur de fuite des résidents de Wahsusana. Il semble que les Assyriens n’ont plus contrôlé les opérations commerciales de ce Karum à partir d’une certaine date. Kt87/K40 indique que des natifs d’Anatolie y faisant illégalement du commerce.
Dans les archives de Hattusa, KUB 23 116 montre que Wahsusana était associée au pays de Kassiya.

Wahsusana est connue comme étant une place d’échange de textiles ou d’étain contre du cuivre. Le cuivre y est le métal de référence pour les paiements. Par exemple, Kt92/k234 stipule que Atata accepte d’être régler d’une affaire par 3000 mines de cuivre, mais mandate un tiers pour faire l’échange du cuivre en argent.

Et puis surtout Wahsusana et Aliasa se retrouvent sur de mêmes textes. En effet, Gojko Barjamovic rapporte, dans « A Historical Geography of Anatolia in the Old Assyrian Colony Period », que Forlanini a observé que la cité d’Aliasa devait être proche de Wahsusana en s’appuyant sur deux courriers échangés entre Ah-Salim et Puzur-Assur, deux marchands assyriens qui évoquent une cargaison de cuivre entreposée à Wahsusana : « Si la route directe n’est pas utilisable, alors envoie la marchandise ici à Aliasa ».

Ce sont ces raisons qui permettent de positionner Wahsusana sur l’actuelle île de Chypre, face aux localisations probables de Saladuwar et Walama. L’instabilité du commerce correspond à des actes de piratage qui ont débuté, justement, vers la fin de la période des marchands assyriens.

Vounous est située à une dizaine de kilomètres de Kyrénia, au nord de l’île Chypre. Des fouilles y ont été conduites par les Français (C. Schaeffer en 1933) et les Anglais (1937-1938). Ce sont surtout des nécropoles qui ont été exhumées, montrant des objets originaires de Syrie ou Palestine de la fin du 3e millénaire avant J.-C et du début du 2e. Mais aucun quartier d’habitation n’a été fouillé, ni de palais. Le site a cessé d’être occupé vers le 17e siècle avant notre ère, en phase avec les textes.
Le toponyme « Vounous » est phonétiquement un candidat probant pour Wahsusana.
http://www.musees.org/louvre/albums/proche-orient-antique/grands-royaumes-1/photos/photo9.html
http://openjournals.library.usyd.edu.au/index.php/ART/article/viewFile/5477/6098

Faut-il considérer que Wassukanna du Kizzuwatna était cette même ville des archives de Hattusa ?
En effet Wassukanna, Arana, Terussa, Uriga, Urussa sont des cités du Kizzuwatna vers lesquelles des guerriers d’Ismerik ont été affectés. La proximité phonétique entre Wassukanna et Wahsusana est évidente : il faut admettre que l’île de Chypre a fait partie du Kizzuwatna.

Cette même ville était-elle la capitale du Mitanni : Wassukanni ?
La réponse ne fait pas l’unanimité. CTH 51 positionne Wassukanni vers le pays d’Alse, les districts de Kutmar et de Suta. La plupart des chercheurs considère que ce pays d’Alse était au sud-est de celui d’Isuwa. Je ne suis pas de cet avis :

  • Alshe ou Alse était une mauvaise orthographe d’Alasiya ;
  • Kutmar peut être un autre port permettant l’accès à l’île de Chypre : ce peut être Tokmar, là où se trouve un château près de la commune de Taşucu, et qui, dans les tablettes de Kanès, apparaît sous la dénomination « Takmur » ;
  • Suta est une autre province de Chypre, ce peut être l’antique Kuta, à savoir Kition ;
  • quant à Alzi des textes de Tukulti-Ninurta Ier, c’est probablement l’ancienne Azu.

Mes notes de vraisemblance :
Il y a environ 4000 ans, Wahsusana était sur le site de Vounous, sur l’île de Chypre : 3/5
Il y a environ 3500 ans, Wassukanna était sur le site de Vounous, sur l’île de Chypre : 3/5

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus